À quand les dons d’entreprises ?

Dans: Éditoriaux

Chaque année, ma famille et moi, nous visitons des nouvelles villes américaines. Puisque l’on y séjourne plusieurs nuitées, je tente de m’intégrer le plus possible au quotidien des résidents. J’ai constaté que la vie sociale est stimulante et ce, grâce à des investissements privés offerts gratuitement. Les entreprises s’impliquent dans leur milieu en offrant des activités ou des installations en échange d’une visibilité de leur marque de commerce.

falmouthma-2-min

Les parcs municipaux et les jeux dans les cours d’écoles sont EXTRAORDINAIRES ! Différents thèmes sont exploités comme le bateau pirate, l’escalade, etc. Des panneaux remercient les donateurs, des bancs ou des planches de clôtures où sont inscrits les noms des personnes ou compagnies ayant gracieusement permis ce bel aménagement. Est-ce que mes enfants en sont influencés ? Non, ils profitent tout simplement des jeux et s’y amusent.

brigantine-nj2-2-min

Je me suis donc inspiré de ce modèle pour en discuter autour de moi. J’ai la chance d’être entourée d’entrepreneurs et de parents qui veulent se mobiliser pour améliorer la cour d’école primaire de nos enfants. Nous sommes prêts à offrir les matériaux et du temps pour réaliser les travaux. Mais nous avons reçu un refus pour deux raisons, aucun affichage n’est permis auprès des enfants et le risque de blessure des bénévoles ! Sommes-nous assez riches comme peuple pour refuser les donations et les propositions d’aide ? Certainement pas, mais assez insignifiant, oui. Car ma fille ainée a quitté l’école et s’est amusée pendant 7 ans avec les jeux que mon mari avait eus, 35 ans auparavant…

Mais ce n’est pas tout, nous avons déjà profité d’un cinéma en plein-air situé contre le mur de la bibliothèque municipale de Chatham à Cape Cod. Simple bonheur, être assis sur l’herbe pour regarder le film de Flash (sûrement la 151e fois) et manger des friandises… Une compagnie locale offrant ses chips (Cape Cod) et des bénévoles organisant les lieux. Mes enfants se souviennent d’avoir regardé un film sous les étoiles, assis collé contre leurs parents !

Cette année, la ville que j’habite fête ses 350 années d’existence. Tout pleins d’activités sont organisées, une fête après l’autre, des évènements rassembleurs mais rien de tangible à court et moyen terme. L’instant d’une année, nous aurons été réuni puis l’année suivante, plus rien! Permettons à nos entreprises, celles-là même qui fabriquent ou qui distribuent puisse participer à nous rassembler de nouveau et même mieux encore, qu’elles puissent offrir des éléments qui demeurent dans notre paysage pour que l’on puisse tous en profiter dans les années à venir…

J’aimerais un amendement et une adhésion politique pour l’acceptation de l’implication des gens dans leur milieu. Il faut accepter l’aide des entreprises mais en retour leur donner une visibilité pour les gestes posés. Nous préconisons la consommation locale mais nous ne voulons pas qu’un affichage permanent illustre la générosité des donateurs locaux ? Plusieurs d’entre nous désirent s’impliquer jugeant que nous avons droit (et accès) à une vie stimulante. Un espace vert, qui est juste vert, cela n’est pas invitant. On doit penser autrement car nous n’aurons plus jamais les moyens d’attendre auprès des gouvernements pour donner des jeux !

Photos : Myrtle Beach – South Carolina là où les dons sont acceptés, une fois construit et accessible!, Brigantine – New Jersey, Falmouth – Massachussetts


Isabelle Leboeuf

Conceptrice-propriétaire de Bâtir pour fleurir inc., une entreprise qui réalise tout ce qui touche la cour et le jardin. Aussi, divisions Fleurir les vitrines (service de décoration de vitrines commerciales) et de Fleurir les meubles (restauration et vente de meubles). Passionnée, innovatrice, professionnelle, motivée par les défis, grâce à sa créativité, elle réalise des aménagements à la hauteur des rêves. Addick du design, de la construction, elle se nourrit de tout ce qui se fait dans le domaine. Dévore les revues, livres et publications, abonnée aux programmes télévisuels, même les vacances servent à s’inspirer ! Ses talons sont sous formes de bottes à pluie, de bottes de travail, d’espadrilles, de sandales ou talons haut !