Apprendre à vivre avec l’anxiété

Dans: Santé et bien-être, Style de vie

Avez-vous déjà ressenti une pression à la poitrine, des crampes dans l’estomac, les mains qui deviennent moites, les idées qui sont difficiles à se mettre en place? Si oui, tout comme moi, vous avez déjà été victime d’anxiété.

Il est normal de vivre avec un certain stress dans notre vie. Au travail entre autres, cette adrénaline bien canalisée peut nous permettre de nous dépasser. Par contre, quand  ce sentiment nous empêche d’avancer, quoi faire?

Je ne me souviens pas avoir toujours été anxieuse. Je devais sûrement en vivre par moment, mais j’ai réussi à passer à travers mon parcours scolaire et des études universitaires sans trop de difficultés. C’est à mon entrée sur le marché de travail que j’ai fait face à une angoisse paralysante.

Un dossier qui contenait des problématiques avec lesquelles je n’avais pas d’expérience, un client exigeant, etc., dès que je n’étais pas à l’aise avec une situation, le sentiment apparaissait. Alors, l’idée de remettre au lendemain est très tentante et c’est ce que j’ai fait, comme plusieurs j’imagine, au départ. À un certain moment cependant, il n’y a plus de lendemain possible et cela rend les choses encore plus difficiles à affronter. On se sent face à une montagne.

J’en étais rendue au point où je n’avais plus envie d’aller travailler alors que j’aimais mon travail. La constatation fut inévitable, j’avais besoin d’aide. C’est alors que j’ai entrepris une thérapie avec une psychologue afin d’apprendre à gérer mon anxiété. Je dis gérer parce que malheureusement, pour ma part en tout cas, elle ne part jamais totalement.

Grâce à cette démarche, j’ai réalisé que l’anxiété découlait d’un manque d’estime personnelle. Après plusieurs rencontres, la situation a été de plus en plus facile. J’ai appris à avoir confiance, le plus possible, en mes moyens et à foncer. Tout allait pour le mieux jusqu’à ce que ce sentiment fasse irruption, quelques années plus tard, dans ma vie personnelle.

Retour chez la psy! Cela n’a pas été aussi long de détecter ce sentiment qui m’est maintenant familier. Je me sens plus forte depuis que j’ai accepté que cette « difficulté » faisait partie de moi et je n’en ai plus honte. Nous avons tous nos forces et nos faiblesses.

Voici quelques trucs qui m’aident à gérer mon anxiété. Premièrement, je dédramatise la situation ou le problème. C’est rarement la fin du monde! Ensuite, je tente de prendre confiance en moi pour surmonter cette impasse et surtout, je  cesse de « sur-analyser » ce qui arrive. Notre esprit arrive parfois à trouver des signes où il n’y en pas quand on cherche vraiment.

Finalement, un proche m’a fait découvrir un outil qui m’aide en cas de crises plus difficiles à contrôler, qui s’appelle la Technique de libération émotionnelle (EFT). Cette technique consiste à tapoter des zones de pression d’acupuncture tout en tentant de libérer son cerveau de la charge émotive en disant à voix haute différentes choses. Au début, la procédure peut sembler bizarre mais lorsque l’on réalise que ça fonctionne, on continue à l’utiliser! Elle peut, d’ailleurs, servir à nous libérer de différentes émotions comme la colère ou la tristesse, en plus de l’angoisse ou l’anxiété.

Source : www.reikiartdevie-leblog.com

ob_a00136_eft-tableau

 

Et vous quelles sont vos techniques ?

Photo de couverture : www.pratico-pratiques.com

 


Stephanie Fortin-Poirier

Loyale, rassembleuse et détenant un bon sens de l’humour, Stéphanie a à cœur le bien-être des gens qui l’entourent. Déterminée à aider son prochain, particulièrement les enfants, elle donne plusieurs heures de son temps à un organisme de sa région, en plus de tenter de les aider par son travail à titre d’avocate en droit de la famille et de la jeunesse. Curieuse, elle adore voyager, tenter de nouvelles expériences et apprendre sur différents sujets.