Bébé à venir : mes premières fois…

Dans: Éditoriaux

Enceinte de mon premier bébé et oh combien heureuse, je réalise qu’il y a une panoplie de « premières fois » qui vient sans mode d’emploi. Mon premier petit + sur le test de grossesse a été le point marquant du début de cette aventure. Fébrile et heureuse, je regardais ce petit bâtonnet et réalisais du même coup que ma vie allait changer du tout au tout. Ma première fois que j’ai entendu le cœur du bébé a été la deuxième cloche et c’est à ce moment, que le projet bébé est devenu plus que concret dans ma tête. Une mélodie rythmée, mais si douce à la fois. C’était vrai, un petit être à devenir se forme tranquillement dans mon ventre. Puis, est venue ma première échographie. Ce n’est plus seulement que le son de son petit cœur, mais enfin, tu peux mettre des images sur ton enfant. Même s’il ressemble plus à E.T. qu’à un être humain à ce stade, il est déjà le plus beau à tes yeux et l’émotion était au rendez-vous.

Et jusque-là, tous ces événements étaient magiques. Malgré le fait que les nausées ont été très très présentes les premiers mois, je me compte chanceuse de pouvoir vivre cette aventure et d’être supporté par un homme-futur-papa aussi exceptionnel qui n’a jamais compté le nombre de fois qu’il est venu me tenir les cheveux lorsque je faisais la rencontre de mon ami la toilette. Somme toute, je suis quelqu’un avec un tempérament positif de nature et malgré mes petits moments de relâchement, je réussis à prendre la plupart de ces aventures qui arrivent et qui arriveront avec un brin d’humour.

Cependant, la semaine passée j’ai eu un véritable choc. Ma première fois que je suis rentrée dans un magasin de vêtements de maternité a probablement été l’étape la plus déstabilisante à mes yeux. Jusqu’à maintenant, toutes les étapes de maman à devenir étaient riches en émotions et positives. Je suis quand même en train de créer un petit être, qui en quelques mois, sera un humain à part entière. Mais accepter de troquer ses jeans favoris pour des pantalons à grosse bande élastique couleur chair a été une épreuve en soi. Je n’ai rien de négatif à dire à propos des gentilles vendeuses de la boutique, c’est seulement moi, qui psychologiquement, n’étais guère prête à laisser mes vêtements derniers cris pour ces morceaux que je décrirais de… évolutifs. Le summum? Les gentilles dames te font essayer tes futurs pantalons avec un espèce de flotteur qu’on met aux enfants dans le dos pour aller à la piscine, mais toi, tu le portes à l’avant. Bref, un genre de ballon gonflable que tu insères sous ta superbe bande élastique beige afin d’être certaine que tu réalises que d’ici quelques semaines, tout ce que tu auras l’air est simplement d’une grosse baleine. Double choc! Tu es à peine à 16 semaines de gestation et te voilà plongé à 35 semaines en un clic de courroie! C’était trop pour moi.  Une fois mon choix de pantalon fait, par obligation et non par désir, je sors de ma cabine d’essayage et la gentille vendeuse me dit : « Maintenant, passons au soutien-gorge d’allaitement! » Eeeeee, je pense que je dois y aller, j’ai une nausée…

 

Source photo : www.le-jardin-des-mamans.com


Julie Pinsonneault

Julie est une touche-à-tout qui est guidée par ses passions et une soif de connaissances constante. Elle contemple la vie avec des yeux d’enfants et s’émerveillent devant tout. Grande voyageuse, Julie est une fonceuse, passionnée et rêveuse. Le monde est grand, et jour après jour, elle essaie de se l’approprier peu à peu. Née d’une famille d’agriculteurs et diplômée en communication, elle passe des bottines aux talons le temps de le dire. Julie veut laisser sa trace, empreinte de positivisme.


Vous pourriez aussi aimer