Docteur, je suis malade de mon cellulaire

Dans: Divertissements, Éditoriaux, Style de vie

Le cellulaire. Probablement l’appareil le plus indispensable au quotidien de la société. Un vrai fléau où son oubli nous fait sentir incomplet, non fonctionnel et désarmé. Sans notre « ami » électronique, impossible de passer un appel; c’est lui qui retient les numéros pour nous. Impossible de connaître notre prochain rendez-vous; c’est lui qui les note pour nous. Impossible de connaître notre chemin, c’est lui qui nous dirige. Impossible de lire les nouvelles; c’est lui qui nous les procure chaque matin. Impossible d’écouter de la musique; c’est lui que nous la murmure. Impossible de nous entraîner; c’est lui qui enregistre nos performances. Impossible de se souvenir d’un moment marquant; c’est lui qui les capture.

Nous donnons tellement de pouvoir et de responsabilités à cette petite bête que son manque nous fait perdre tous nos repères. Si par malheur et au grand désespoir, notre cellulaire ne fonctionne plus ou fait des siennes, c’est la panique et on se dirige chez le Dr Bell-Telus-Rodger-Vidéotron-Koodo-en-veux-tu-en-vla.

Mais quand on y pense, c’est le monde à l’envers. Peut-être que c’est nous qui devrions consulter. On est prêt à magasiner des forfaits pour obtenir le prix le plus concurrentiel, mais nous ne sommes pas prêts à payer pour un service d’un professionnel de la santé. À acheter une protection supplémentaire pour le préserver le plus longtemps et le protéger, mais on s’expose en plein soleil sans protection. À ajouter de l’espace mémoire pour ne pas le surcharger, mais on se surmène nous-même. Faire des mises à jour régulières afin qu’il soit toujours des plus performants, mais on ne consulte pas le médecin annuellement. Recharger constamment la batterie pour éviter qu’elle tombe à plat, mais on néglige sur notre sommeil réparateur.

Ce paradoxe me questionne. Nos priorités sont où? Quand allons-nous prendre soin de nous? Notre cellulaire est en santé et nous, nous nous négligeons. Ne devrions-nous pas toujours se choisir en tant qu’être humain? Nous sommes le seul et unique gadget que nous ne pouvons remplacer. Peut-être que nous devrions réfléchir un peu sur la consommation que nous faisons de notre meilleur ami électronique.

Source photo : narcity.com


Julie Pinsonneault

Julie est une touche-à-tout qui est guidée par ses passions et une soif de connaissances constante. Elle contemple la vie avec des yeux d’enfants et s’émerveillent devant tout. Grande voyageuse, Julie est une fonceuse, passionnée et rêveuse. Le monde est grand, et jour après jour, elle essaie de se l’approprier peu à peu. Née d’une famille d’agriculteurs et diplômée en communication, elle passe des bottines aux talons le temps de le dire. Julie veut laisser sa trace, empreinte de positivisme.