Entretien de vos cheveux : 5 mythes à défaire

Dans: Style de vie

Nos grand-mères disaient que 100 coups de brosse le soir avant de se coucher garantissait une toison épaisse et abondante. OK, ouin…

Une entrevue avec une coiffeuse d’expérience m’a permis de tirer certaines choses au clair quant aux croyances populaires entourant les soins à prodiguer à notre chevelure. Bien qu’elle n’a pu démystifier si couper nos cheveux une nuit de pleine lune fera réellement en sorte qu’ils pousseront plus vite (!!), voici cinq mythes qu’elle a été en mesure de défaire pour le bénéfice des lectrices de Talons Passions!

1.      Mieux vaut éviter de se laver les cheveux la veille d’une teinture, car la  couleur ne tiendra pas.

Faux. La couleur va tenir autant. La différence est que lorsqu’on se lave la tête, on enlève le sébum. Sans cette couche protectrice de notre cuir chevelu, il y a risque de démangeaison lors de l’application de la teinture.

2.      L’utilisation du séchoir et du fer plat abîme nos cheveux. 

Faux. La chaleur rend les cheveux lustrés. En les coiffant quotidiennement avec un produit lissant, ils auront une apparence plus saine que s’ils séchaient à l’air libre.

3.      Il ne faut jamais se démêler les cheveux lorsqu’ils sont mouillés. 

Faux. Avec une brosse à démêler et un produit démêlant, tout est parfait.

4.      Enceinte? Pas de teinture! 

Faux. Les teintures ont beaucoup changé dans les dernières années. Elles sont moins nocives, et leur odeur moins forte. Les coiffeuses enceintes elles-mêmes travaillent jusqu’à la toute fin de leur grossesse.

5.      Plus tu coupes tes cheveux, plus ils pousseront vite.

Faux. Les cheveux ne pousseront pas plus vite. Mais en coupant les pointes abîmées, elles ne se dédoublent pas, les rendant plus sains. D’ailleurs, un shampoing qui affirme faire pousser les cheveux vise plutôt une restructuration des pointes.

 

Vous connaissez d’autres mythes que vous souhaiteriez démystifier? Partagez-les, l’équipe de Talons Passions s’en chargera pour vous!

 

Source photo : www.femface.net

Julie Morin

J'envie les héroïnes de films d'action pour leur vie de luxe, leurs habiletés de cascadeuses, leurs talents de séductrice et périples au-travers le monde ... Moi, j'habite un bungalow en banlieue, j'ai toujours mal à quelque part (l'approche de la quarantaine, quoi!), avec le même homme depuis 17 ans, et mère de deux pré-adolescents. On est loin d'un film de Lara Croft! De toute façon, je n'aurais pas les nerfs d'acier requis. J'angoisse ben trop. D'ailleurs, le qualificatif trop m'est souvent attribué. Trop émotive, trop susceptible. Je parle et je rie trop fort (ce qui énerve royalement les deux pré-ados, qui ont honte même dans notre salon). À l'inverse, ça m'en prends pas trop pour être heureuse. Un souper au restaurant, un bon livre, un verre de vin, rire en famille, apprendre, découvrir et écrire.