L’amitié ! Hommage à ma précieuse

Dans: Éditoriaux

Vieillir ne me fait pas peur, je me sens bien, en forme, heureuse, et épanouie. Le plus difficile en vieillissant, c’est d’être confronté à la maladie, la mort et à l’absence de ces personnes précieuses qui faisaient partie de notre quotidien.

À seulement 40 ans, j’ai une amie précieuse qui est veuve et un ami tout récemment veuf…leurs conjoints, qui étaient âgés dans la trentaine, sont décédés d’un cancer. Je vais me concentrer sur la précieuse.

Je te rends hommage à toi ma précieuse. Déjà plus d’un an que ton homme et le père de tes enfants est parti. Tu es fragile mais si solide en même temps, je te sais toute brisée de l’intérieur mais tu poursuis ta route avec tes filles. Tu arrives à leur donner l’exemple, à leur inculquer de belles valeurs et à prendre si bien soin de vous trois. Tu as repris le boulot, l’entraînement, vous êtes parties en vacances cet été et tu as recommencé à avoir des projets.

Je n’arrive pas à parler de ça avec toi, je suis juste capable de l’écrire. L’impuissance de la situation me rend maladroite, je perds tous mes moyens et je voudrais tellement prendre sur moi de cette intense peine qui t’accompagne chaque jour.

Et toi, tu tentes du mieux que tu peux, sans rien demander, de t’en sortir, de continuer à vivre, à survivre… Comme j’ai de l’admiration, de l’amour et surtout de l’amitié inconditionnelle pour toi.

On n’oublie jamais, on apprend à vivre sans…

Aujourd’hui, tu revis. Dès ton ouverture au bonheur, au plaisir et peut-être même à l’amour, un homme est apparu sur ta route. Un homme que tu commences à fréquenter et qui a remis l’étincelle dans tes yeux, qui te fait rire et sentir femme à nouveau. Tout ce bonheur est pleinement mérité. Tu es inspirante et ton histoire mérite d’être lue car elle est pleine d’espoir même si les plaies ne sont pas guéries.

Je sais que tu te reconnaîtras et tu sais que je vais toujours être près de toi.

Avec toute ma tendresse et ma sincérité.

Source photo de couverture : https://dailykatblog


Sophie Labonté