L’Auberge des Gallant : une merveilleuse escapade en Montérégie

Dans: Voyages et escapades

L’Auberge des Gallant à Sainte-Marthe n’a rien à envier aux grandes chaînes hôtelières en ce qui concerne la qualité de leur service. Impeccable. C’est définitivement ce qui m’a le plus marqué. L’attention aux moindres détails. De l’accueil au départ, tous les employés de cette auberge font preuve de gentillesse, professionnalisme et classe.

Les 41 chambres sont grandes, épurées et modernes malgré l’aspect champêtre du reste de l’auberge. Chacune offre un balcon privé avec vue sur la nature du mont Rigaud. De la porte-patio de ma chambre, se dresse la forêt de la sucrerie des Gallant où s’entrelacent les nombreux tubes acéricoles. Tout près, une mangeoire attire de nombreux cerfs de Virginie et rend la scène magnifique, paisible.

La nourriture est délicieuse. Et malgré la réputation de leur restaurant le 1171, c’est le brunch du dimanche qui m’a le plus impressionné. Poissons, pâtés, moules et bisque de homard font compétition aux nombreuses viennoiseries, traditionnel bacon et saucisses, œufs bénédictines salades et fruits de toutes sortes. Une table à dessert à couper le souffle émerveille tous les clients de l’auberge, qui ne peuvent s’empêcher de sourire devant le spectacle sucré : macarons, fontaine de chocolat, verrines, crème brûlée et gâteaux qu’on dévore des yeux et n’ose presque pas toucher.

L’auberge prête des raquettes à ses invités, qui peuvent emprunter un sentier d’environ deux kilomètres dans la forêt. Location de motoneige, tour de traîneau et autres activités à proximité peuvent agrémenter le séjour. Deux bains thermaux extérieurs sont accessibles, via un pavé chauffé, pour se détendre. Et des soins peuvent être réservés au Spa Gallant, à même l’auberge.

Mon coup de cœur de la fin de semaine demeure mon apéritif au salon devant le feu. Baigné dans une ambiance chaleureuse et relaxante dans un divan de cuire moelleux, les serveurs veillent à ce qu’on ne manque de rien et que notre confort soit optimal. Les défauts apparents comme le tapis défraîchi et le balai accoté près du grand foyer de pierre ne font qu’ajouter au charme.

Auberge de notre région qui est définitivement à recommander. Pour plus d’informations, ou pour réserver votre séjour : http://aubergedesgallant.com


Julie Morin

J'envie les héroïnes de films d'action pour leur vie de luxe, leurs habiletés de cascadeuses, leurs talents de séductrice et périples au-travers le monde ... Moi, j'habite un bungalow en banlieue, j'ai toujours mal à quelque part (l'approche de la quarantaine, quoi!), avec le même homme depuis 17 ans, et mère de deux pré-adolescents. On est loin d'un film de Lara Croft! De toute façon, je n'aurais pas les nerfs d'acier requis. J'angoisse ben trop. D'ailleurs, le qualificatif trop m'est souvent attribué. Trop émotive, trop susceptible. Je parle et je rie trop fort (ce qui énerve royalement les deux pré-ados, qui ont honte même dans notre salon). À l'inverse, ça m'en prends pas trop pour être heureuse. Un souper au restaurant, un bon livre, un verre de vin, rire en famille, apprendre, découvrir et écrire.