L’image de la femme dans les médias; une utopie qu’on tente désespérément d’atteindre?

Dans: Éditoriaux

Depuis un certain temps déjà l’image projetée de la femme dans les médias me fait réagir et ce, pour plusieurs raisons. Pour moi, c’est en fait un des maux de notre société actuelle.

Pourquoi?

Parce que dans les annonces publicitaires, la femme est belle, grande, mince, sans imperfection. Elle sourit, elle est bien habillée, elle a de magnifiques enfants et un conjoint tout aussi parfait. Cette femme respire la beauté et nous dicte les idéaux à atteindre. Cette femme représente le succès.

L’image de la femme dans les vidéoclips est sexy, parfois même dégradante. Toute aussi belle et parfaite, celle-ci se déhanche, se déshabille et utilise son corps pour attirer le sexe opposé. Cette femme représente le désir.

Le problème?

Elle n’existe pas cette femme parfaite! Elle nous amène à dépenser des fortunes en temps, en argent et en énergie pour arriver à un résultat insatisfaisant. Cindy Crawford a déjà dit : « J’aimerais ressembler à Cindy Crawford ». Ça en dit long! Je trouve personnellement que ce qui circule dans les médias de toute sorte nous éloigne des valeurs d’acceptation de soi, de respect des autres, de générosité et de simplicité.

Les images véhiculées sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram nous inspirent un style de vie, mais au bout du compte, n’est-ce pas narcissique d’avoir besoin de se prendre en selfie en buvant notre café, en étant à la plage ou en mangeant avec les copines, plutôt que de profiter du moment présent? Notre société est-elle maintenant basée sur le paraître plutôt que sur l’être?

Je suis inquiète pour les jeunes filles d’aujourd’hui qui aspirent, dès leur plus jeune âge, à être mince et parfaite, en croyant que c’est ce qui les rendra heureuse. Je suis aussi inquiète pour ces jeunes garçons qui sont encouragés par ces images à considérer la femme comme un objet servant à assouvir leurs moindres désirs.

Après toutes ces constations, on fait quoi? Je crois sincèrement que la solution part de nous, les femmes. Au-delà de l’industrie de la mode et de la musique, ces femmes qui se déhanchent à moitié nues dans un vidéoclip et celles qui se retrouvent, souvent retouchées, dans les magazines, elles acceptent de projeter cette image. Je crois qu’en tant que personnalité publique, elles ont un devoir envers la société de montrer l’exemple et surtout, envers nos jeunes filles.

Si nous-mêmes nous ne sommes pas capables de nous respecter en tant que femmes, comment demander à la société de le faire?

Source photo de couverture : www.tendance-talons.com


Stephanie Fortin-Poirier

Loyale, rassembleuse et détenant un bon sens de l’humour, Stéphanie a à cœur le bien-être des gens qui l’entourent. Déterminée à aider son prochain, particulièrement les enfants, elle donne plusieurs heures de son temps à un organisme de sa région, en plus de tenter de les aider par son travail à titre d’avocate en droit de la famille et de la jeunesse. Curieuse, elle adore voyager, tenter de nouvelles expériences et apprendre sur différents sujets.