Ma planète

Dans: Santé et bien-être, Style de vie

Un crayon qui tombe à terre.  Un élève qui tousse. J’étais officiellement partie sur une planète très lointaine plutôt que d’essayer de résoudre les problèmes mathématiques en classe. Depuis le plus longtemps que je me souvienne, mes parents m’ont fait voir des spécialistes avec des titres aussi longs qu’un autobus scolaire pour mettre un nom sur mon problème. Et c’est seulement à l’âge de 8 ans que le diagnostique a (enfin!) tombé. J’ai ce qu’on appelle un trouble du déficit de l’attention (TDA). Pendant plusieurs années, j’ai pris du Ritalin, vu des orthopédagogues, des médecins, des neurologues pour s’assurer que tout allait bien.

Malheureusement, aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui crient trop vite à cette nouvelle mode pour essayer d’excuser leur enfant qui est trop turbulent, trop expressif ou même trop joyeux. Sans oublier tous ces petits trésors qui se font juger pour leur comportement. Je ne suis pas médecin, je ne suis même pas encore maman, mais j’ai mon vécu comme expérience, et croyez moi, je suis facilement capable de deviner un enfant ayant le même trouble que moi. On dirait qu’on est tous descendu du même chou et transporté par la même cigogne.

D’ailleurs, en septembre, je retourne à l’école à temps partiel et j’avoue avoir peur. Peur de me faire juger encore une fois sur ma difficulté à me concentrer ou même de me faire expliquer quelque chose. Pourtant, je sais que de nos jours, les professeurs  »acceptent » mieux cette condition. En passant, juste comme ça; si vous voyez un jeune un peu dans la lune, rappelez lui gentiment d’être à l’écoute, car il est sûrement sur la même planète que j’ai été lorsque j’étais petite.

 

Photo de couverture : www.journaldesfemmes.com

 

Jennifer Rufiange Sztuka