Maudites allergies

Dans: Santé et bien-être

Du printemps jusqu’au premier gel au sol, le pollen donne du fil à retordre à 20 % de la population. Avec des symptômes semblables à ceux du rhume, qui dure gros max dix jours, les allergies saisonnières elles, peuvent s’éterniser pendant toute la période où l’allergène est présente. Misère! Éternuements, démangeaisons, larmoiement, congestion nasale : ses effets peuvent carrément vous empêcher de fonctionner! Ça te gâche un party.

 

Voici quelques conseils pour tenter de minimiser les impacts du pollen cette année :

 

Bien choisir ses médicaments!

 

Bien qu’elles ne comportent pas de médicaments, les solutions salines sont un bon choix, et très sécuritaires. Elles permettent de nettoyer les voies nasales et ainsi réduire la présence de pollen qui cause les symptômes.

 

Qui dit allergies dit antihistaminiques. La première génération de ce médicament se trouve dans le Bénadryl alors que la deuxième génération a donné lieu au Réactine, Claritin, Aerius et Allegra. La deuxième génération est plus recommandable. Elle ne cause pas de somnolence et les effets durent plus longtemps.

 

Pour le larmoiement tenace, il existe des antihistaminiques sous forme de gouttes pour les yeux. Attention, elles sont derrière le comptoir au laboratoire de votre pharmacie et non en vente libre. Les gouttes que vous trouverez sur les tablettes contre les allergies/yeux rouges ne font que rendre le blanc de l’œil plus blanc. Purement esthétique.

 

Si les antihistaminiques ne viennent pas à bout de soulager vos symptômes, il existe des vaporisateurs nasaux de corticostéroïdes. Super efficace! Eux aussi sont derrière le comptoir. Il suffit de demander.

 

Limiter votre exposition au pollen.

 

La concentration de pollen est plus élevée entre 7h et 13h, par temps chaud et sec ou lors de journées venteuses. (C’est plate à dire mais ce sont les journées pluvieuses où le pollen est à son plus bas, car il reste au sol.)

 

Renseignez-vous sur Météomédia quant aux prévisions de pollen avant de planifier vos sorties à l’extérieur : www.meteomedia.com/ca/plein-air/pollen/quebec/quebec

 

En arrivant à la maison, changez vos vêtements et prenez une bonne douche!  Ça fait des miracles!

 

Parlant de vêtements, mieux vaut ne pas les faire sécher sur votre corde à linge.

 

Idéalement, les fenêtres, autant de votre résidence que de votre voiture, devraient demeurer fermées. Si possible, privilégiez un système d’air climatisé.

 

Finalement, faites pas exprès en allant tondre votre gazon ou ramasser les feuilles mortes sur votre terrain. Déléguez ces tâches à votre bien-aimé ou votre ado!

 

 

En espérant que ces conseils vous permettront de savourer un peu plus votre été!

 

Collaboration spéciale : Chantal Morin, pharmacienne propriétaire du Brunet plus Saint-Luc

 

Photo de couverture : Thinkstock-Photodjo.com


Julie Morin

J'envie les héroïnes de films d'action pour leur vie de luxe, leurs habiletés de cascadeuses, leurs talents de séductrice et périples au-travers le monde ... Moi, j'habite un bungalow en banlieue, j'ai toujours mal à quelque part (l'approche de la quarantaine, quoi!), avec le même homme depuis 17 ans, et mère de deux pré-adolescents. On est loin d'un film de Lara Croft! De toute façon, je n'aurais pas les nerfs d'acier requis. J'angoisse ben trop. D'ailleurs, le qualificatif trop m'est souvent attribué. Trop émotive, trop susceptible. Je parle et je rie trop fort (ce qui énerve royalement les deux pré-ados, qui ont honte même dans notre salon). À l'inverse, ça m'en prends pas trop pour être heureuse. Un souper au restaurant, un bon livre, un verre de vin, rire en famille, apprendre, découvrir et écrire.