Mesdames, avez-vous pris votre REER rose ?

Dans: Style de vie, Trucs et astuces

Je sais que la majorité de la gente féminin a un penchant pour le rose et que vous appréciez particulièrement les hommes de ce type, mais qui a dit un jour que vous trouveriez un REER sexy? Oui mesdames, il existe un REER rose juste pour vous.

De nos jours, un REER a beaucoup à vous offrir : il peut être galant, utile, versatile, aventureux ou conservateur et faire rêver. L’avantage? Vous pouvez le mettre à votre main.

Un peu de sérieux. Commençons par décortiquer le terme REER qui existe depuis 1966. En fait, c’est l’abrégé de Régime enregistré d’épargne retraite. Il a été conçu pour aider les gens à épargner en vue de leur retraite.  Le mécanisme est simple: épargner tout en faisant une économie d’impôt dans le but de l’utiliser à la retraite. Mais connaissez-vous son côté rose? En effet, le REER peut servir à bien plus qu’à votre retraite.

 

REER à tout faire

L’argent économisé sous forme de REER peut être utilisé lors de l’acquisition d’une maison sous forme de RAP. Non, il ne s’agit pas d’un style musical dans ce cas-ci, mais bien d’un Régime d’accès à la propriété. Le principe est de faire un retrait sans impôt pour un maximum de 25 000 $ à utiliser comme mise de fonds. Ce retrait doit être remboursé en 15 ans soit deux ans après l’achat de la résidence.

Il peut également être utilisé pour un retour aux études permanentes ou dans notre jargon, un REEP. Dans ce cas, vous avez un maximum de 20 000 $ de retrait sans impôt, soit 10 000 $ par année. En ce qui a trait à la période de remboursement, c’est du cas par cas, mais vous devez rembourser au maximum 5 ans après le retrait et c’est remboursable sur 10 ans.

Il est également un bon coussin de sûreté. N’est-ce pas rassurant de savoir que s’il arrivait un imprévu, vous avez des épargnes? Le REER reste un simple placement. Petit conseil de conseiller financier, assurez-vous de ne pas geler vos sommes placées, on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Évidemment, ce n’est pas l’idéal de retirer vos REER, car l’argent est imposable, mais si vous n’avez pas le choix, c’est une option!

 

REER, le grand responsable d’une retraite de rêve

Revenons à l’utilité première, cette fameuse retraite qui nous semble si loin. Que vous ayez un fond de pension ou soyez titulaire de régimes gouvernementaux, il reste que le REER a encore sa place pour vous aussi. Malheureusement, trop de personnes croient qu’elles n’en ont pas besoin. Mais bon, comme un homme, on doit répéter (!).

Il est important de faire appel à un conseiller financier. Ils sont des professionnels dans ce domaine. Et surtout, n’oubliez pas de les magasiner. Une activité que vous aimez bien je crois! C’est comme une « date », si cela ne clique pas, allez voir ailleurs. D’ailleurs, ils sont 32 000 au Québec, il y en a sûrement un qui vous plaira. En général, les personnes magasinent plus les télévisions que leur conseiller, mais c’est de votre argent dont il s’agit. Je vous conseille également de faire affaire avec un professionnel qui vous fera un programme d’épargne systémique, des stratégies, etc. et non pas un simple portefeuille. Si vous n’avez pas confiance, changez. Si vous ne comprenez pas ses explications qui semblent du chinois pour vous, changez aussi. Il doit bien synthétiser et rendre le complexe en termes simples.

Rappelons que vous avez jusqu’au 29 février pour prendre un REER. Pense à demain, agis aujourd’hui!

 


francis-frappier-equipe-264x300Francis Frappier A.V.A

Président chez Finexia, cabinet de services financiers

 

 

 

 

 

 

 

Photo de couverture : petitcochonrose.com