Hommage aux agriculteurs

Dans: Éditoriaux

J’éprouve une grande admiration pour les travailleurs de la terre. Ils y mettent tout leur cœur dans cette profession qui est assurément une passion. Impossible d’exercer ce métier sans y mettre tout son être. Et j’y parle en connaissance de cause ayant été élevée dans ce monde. J’ai vu ma famille travailler des heures de fou. J’ai moi-même goûté à ce rythme de vie et vous savez quoi? J’aimais ça. Mes mains étaient toujours sales, mes yeux fatigués et mon bronzage avec les démarcations était tout sauf harmonieux, mais j’aimais ça. J’aimais apprendre les secrets de la terre. J’aimais le fait qu’à 9 ans, je conduisais déjà un tracteur. J’aimais parler de notre culture de pommes de terre et voir mon auditoire aussi intéressé par mes dires. La vie d’agriculteur c’est ça. Un monde passionnant que peu de gens peuvent comprendre la réalité.

Probablement un des plus vieux métiers du monde, l’agriculture n’est cependant plus comme autrefois. Auparavant, les agriculteurs avaient une terre où ils produisaient plusieurs variétés de légumes pour la survie de leur famille, et le surplus servait à faire quelques économies. De nos jours, la réalité est tout autre. Les maraîchers produisent à grande échelle et n’ont plus le choix de se spécialiser dans une ou deux variétés. La concurrence est trop grande, les investissements financiers sont faramineux et faire sa place, dans ce domaine, est rendu extrêmement exigeant.

Les personnes qui croient que la vie d’agriculteur est une vie rêvée, détrompez-vous! Ce n’est plus un emploi saisonnier uniquement, comme autrefois. Quand j’entends des gens dire « Ils sont bien, eux, ils sont en congé tout l’hiver! », je ne peux me taire. Si pour vous, la définition de vacances est : « voir à l’entretien des machineries, revoir la stratégie de distribution et de mise en marché des produits, passer les commandes de semences, d’engrais, l’implantation d’une nouvelle machinerie sur la ligne de montage, la gestion des travailleurs étrangers pour la saison suivante, l’emballage de certains légumes (oui, oui, même dans la saison hivernale) », alors oui, les agriculteurs sont en vacances!

L’agriculteur, pour réussir, doit être avant tout amoureux de la terre, mais aussi bricoleur, homme d’affaires, vendeur, spécialiste en ressources humaines (double gestion maintenant avec l’arrivée des travailleurs étrangers), ingénieur, professionnel du marketing ou de la mise en marché, et surtout, passionné. Pour donner autant d’heures sans jamais calculer; pour ne plus faire de différence entre les jours de semaine versus la fin de semaine; pour vivre continuellement aux dépends de Mère nature et toujours « s’adapter » à ses caprices, ces gens méritent une grande admiration. Une année pluvieuse, quelques secondes d’une bordée de grêlons, l’apparition d’une nouvelle maladie ou encore une grande sécheresse  peuvent complètement détruire une récolte qui est le gagne-pain de ces travailleurs. Il vit de sa production, et de telles intempéries peuvent mettre toute une année de durs labeurs à risques.

L’agriculture est un domaine qui évolue sans arrêt : les chaînes d’emballages sont maintenant robotisées, l’utilisation des engrais informatisée, les semences se font  avec l’aide de GPS; bref tout est rendu à la fine pointe des technologies. Alors, dans cet univers, les dépenses sont énormes et continues.

Je n’ai pas parlé encore lorsqu’il s’agit d’agricultrice. La vie de famille n’a rien de banale et simple. Le congé de maternité est souvent écourté. Sans oublier que c’est un métier très exigeant pour l’agricultrice ou l’agriculteur, mais aussi pour la famille. Des « week-ends » à s’amuser en famille, à l’exception que si les enfants passent l’après-midi sur les genoux de leur papa à labourer dans le champs, sont presque inexistants.

Le monde de l’agriculture est un univers bien unique que peu de gens comprennent. Ils sont essentiels à notre vie, mais nous ignorons  leur réalité. Ils sont les responsables de la fraîcheur et de la diversité des aliments dans nos assiettes. Ils sont des êtres dévoués sans demi mesure, car choisir d’exercer le métier d’agriculteur, c’est aussi faire le choix  de mettre tout son cœur dans une profession des plus exigeantes.

 


Julie Pinsonneault

Julie est une touche-à-tout qui est guidée par ses passions et une soif de connaissances constante. Elle contemple la vie avec des yeux d’enfants et s’émerveillent devant tout. Grande voyageuse, Julie est une fonceuse, passionnée et rêveuse. Le monde est grand, et jour après jour, elle essaie de se l’approprier peu à peu. Née d’une famille d’agriculteurs et diplômée en communication, elle passe des bottines aux talons le temps de le dire. Julie veut laisser sa trace, empreinte de positivisme.


Vous pourriez aussi aimer