Petites souris chocolatées confectionnées par des mains de moines

Dans: Divertissements, Gastronomie

Est-ce qu’il existe quelque chose de plus réconfortant que le chocolat ? Et quand les petites bouchées sont en forme de mignonnes souris, on ne peut que sourire. Vous avez bien lu. C’est le dernier produit que l’Abbaye Val Notre-Dame de Saint-Jean-de-Matha vous propose; 32 petites bouchées de bonheur. Mais le plus merveilleux, c’est qu’il y a une véritable histoire derrière ces petites bouchées sucrées fabriquées par des moines.

L’Abbaye Val Notre-Dame de Saint-Jean-de-Matha abrite des moines qui ne vivent que du travail de leurs mains. Les petits chocolats noirs en forme de souris sont une nouveauté pour l’Abbaye, mais une tradition cistercienne remontant à 1903. Au Québec, elles étaient fabriquées par les sœurs de l’Abbaye Notre-Dame du Bon Conseil. La communauté n’étant plus en mesure d’assurer la production, elles ont transmis savoir, recette et moules aux moines de l’Abbaye Val Notre-Dame qui se sont assurés que la tradition ne s’éteigne pas.

Je vous rappelle que c’est Pâques bientôt. Alors pourquoi ne pas faire différent cette année et offrir de petites souris au lieu des traditionnels poussins? Encourager une entreprise québécoise, surprendre votre entourage et savourer du chocolat de qualité; ces petites souris chocolatées ne vous procureront que du positif! Pour faire l’achat de ces petits chefs d’œuvre, vous pouvez les commander en ligne ou aller faire un tour sur place directement. D’ailleurs, si le cœur vous en dit, l’Abbaye accueille dans le silence complet toute personne en quête de ressourcement spirituel et désireuse de faire un temps d’arrêt.

 


Julie Pinsonneault

Julie est une touche-à-tout qui est guidée par ses passions et une soif de connaissances constante. Elle contemple la vie avec des yeux d’enfants et s’émerveillent devant tout. Grande voyageuse, Julie est une fonceuse, passionnée et rêveuse. Le monde est grand, et jour après jour, elle essaie de se l’approprier peu à peu. Née d’une famille d’agriculteurs et diplômée en communication, elle passe des bottines aux talons le temps de le dire. Julie veut laisser sa trace, empreinte de positivisme.