Turquie : en Cappadoce ou sur la planète Mars?

Dans: Voyages et escapades

Dernièrement, je vous faisais découvrir la magnifique Pamukkale de mon voyage mémorable de 2014. Déjà trois ans se sont écoulés depuis cette aventure et j’en rêve encore. J’ai tout aimé de ce voyage, la nourriture, les gens, les paysages, la diversité… Mais le moment où j’ai été complètement éblouie par la nature et que j’ai été le plus dépaysée, est sans aucun doute lorsque je suis arrivée en Cappadoce, mon coup de cœur de tout mon voyage en sol turc!

Je conseille la région de la Cappadoce à tous : il faut absolument y aller au moins une fois dans sa vie. Dès que je suis arrivée dans cette région, je me sentais complètement sur une autre planète. Les cheminées de fée et les maisons troglodytes font de ce paysage un endroit exceptionnel et complètement dépaysant. Un véritable coup de foudre!

De plus, c’est l’endroit par excellence pour faire un tour de montgolfière et en avoir le souffle coupé. Naviguer à travers les vallées et les paysages lunaires a de quoi vous épater, sans oublier le spectacle grandiose du lever du soleil.

 

Je vous recommande également de louer une mobylette et de partir à l’aventure de cette région qui vous éblouira. À  Derinkuyu, vous y retrouverez une ville souterraine (attention aux claustrophobes!) où les paysans s’y cachaient.

Pour les amateurs de randonnées, vous serez charmés par les divers circuits proposés tels que la vallée des pigeons (la plus populaire), la vallée des roses et la vallée rouge. Finalement, pour maximiser votre expérience, pourquoi ne pas dormir dans une grotte? J’y ai passé quatre jours et c’était parfait!


Soyez prêt à vivre un dépaysement hors de l’ordinaire et vous sentir dans un paysage lunaire, tout simplement.

 


Julie Pinsonneault

Julie est une touche-à-tout qui est guidée par ses passions et une soif de connaissances constante. Elle contemple la vie avec des yeux d’enfants et s’émerveillent devant tout. Grande voyageuse, Julie est une fonceuse, passionnée et rêveuse. Le monde est grand, et jour après jour, elle essaie de se l’approprier peu à peu. Née d’une famille d’agriculteurs et diplômée en communication, elle passe des bottines aux talons le temps de le dire. Julie veut laisser sa trace, empreinte de positivisme.